Les îles Grenadines

Le Cœur Grenadine

 

Les GrenadinesL’histoire de l’archipel est intimement liée aux luttes franco-anglaises pour la conquête de toutes les îles de St Vincent à Grenade, lesquelles devinrent au 18ème siècle définitivement anglaises. La réputation des Grenadines n’est plus à faire, l’engouement des plaisanciers s’explique par de moult raisons : eaux limpides, fonds encore poissonneux, nombreuses îles inhabitées et de plus, une navigation paisible d’île en île, la plus grande distance entre les îles étant de 7 milles. Pour les amoureux de solitude, la crique déserte vous demandera une certaine recherche. En effet, ces îles victimes de leurs succès sont très fréquentées en hiver et restent cependant, le paradis des marins.

Bequia est une île petite entre collines boisées et baies idylliques dont la bourgade principale est Port Elizabeth. Les habitants sont accueillants et passent pour les meilleurs marins des Antilles avec ceux de Carriacou. Ils sont aussi capables de sculpter dans le bois la maquette de votre voilier. Cette île offre un charme fou, un sanctuaire de tortues, un musée de la chasse à la baleine régulièrement pêchée et dont les os sont transformés par les autochtones en meuble, bijoux ou autres objets insolites. N’oubliez pas de déguster la spécialité du coin : le Curry de Lambi.

Moustique, île privée de 5km sur 3km vaut le détour, si vous aimez côtoyer des milliardaires en vacances ou si vous craignez les « iens-iens » (moustiques gros comme une tête d’épingle), vous serez comblés. Au Nord de l’île, se trouve l’épave du célèbre paquebot français Antilles qui a terminé ici sa carrière par un bel après-midi de l’année 1971, sur laquelle des plongées sont organisées. L’intérêt de l’île est ses plages blanches, ses criques sablonneuses baignées d’eaux translucides et ses récifs coralliens.

Canouan, petit île de 6km sur 2km peuplée de vrais Vincentians, est réputée pour son golf et sa barrière de corail. Charleston Bay au Sud-Ouest de l’île est le mouillage principal. C’est ici que se construisait les bateaux-pays, chaque pièce de bois était taillée et ajustée à l’herminette. C’est également une île de pécheurs où vous pourrez déguster dans les quelques bistrots typiques d’excellents poissons frais, grillés ou en colombo.

Mayreau est une île de pêcheurs qui font encore leur métier avec des barques à voile superbes. L’accès aux mouillages de Mayero est aisé, bien balisé tels que Salt Whistle Bay ou Saline Bay. Cette île est propriété d’une famille locale.

Les Tobago Cays apparaissent comme cinq petits îlots perdus dans une multitude de coraux, accessibles par plusieurs passes protégées du large par une grande barrière de corail appelée le « fer à cheval » et une autre plus à l’Est, le récif de « la fin du Monde ». Sous ces protections naturelles, les Tobago Cays offrent des mouillages splendides et sûrs pour les plaisanciers.

Union, une île au relief élevé et accidenté, verdoyante et très cultivée, elle a compté près de 5’000 habitants à la fin du 19ème siècle. Depuis, moins habitée, elle reste une île de pêcheurs répartie en deux villages, Ashton au Sud-Est et Clifton à l’Est. Vous mouillerez en face de « L’Anchorage Yacht Club » à Clifton, endroit mythique, connu des skippers, des plaisanciers et des touristes où vous pourrez siroter votre punch, bercé par un Steel Band.

Palm Island, minuscule île hôtel appartenant à un anglais, couverte de cocotiers et de plages de sable fin, est devenue le temple de la relaxation et du luxe. Les coraux ceinturent l’île du Sud au Nord et offrent une bonne exploration sous-marine.

Petit St Vincent, petite île attrayante par ses installations luxueuses. Pour les plaisanciers, c’est une escale où vous trouverez de quoi vous ravitailler. Elle appartient à un américain qui apprécie beaucoup les navigateurs et sait les accueillir à son bar-restaurant. C’est au Nord-Ouest de PSV que vous trouverez les îlots Punaise et Morpion (bancs de sable dont l’un est reconnaissable par sa petite paillote).

Carriacou, l’île la plus grande et la plus peuplée des Grenadines à 15 milles au Nord de Grenade est habitée par des cultivateurs et des pêcheurs. Chaque année en août de grandes régates de bateaux-pays sont organisées dans la baie d’Hillsborough. Des barques de pêche de toutes les tailles descendent de Béquia pour affronter les équipages locaux. Un spectacle à ne pas manquer si vous êtes dans les parages.

 

St Georges HarbourGrenade, l’île aux épices

Grâce à son sol volcanique, Grenade est propice à la culture. Après le déclin des grandes plantations suite à l’abolition de l’esclavage, de nombreux domaines furent divisés entre plusieurs propriétaires. Ces derniers firent prospérer leurs cultures et, outre la noix de coco et la banane, Grenade devint l’île aux épices, dont la fameuse noix de muscade. Saint Georges Harbour est la capitale, la plus jolie ville des Caraïbes avec ses anciennes maisons coloniales de toutes les couleurs. Cette île possède toutes les qualités et les atouts pour devenir l’île privilégiée de la plaisance : mouillages remarquables surtout dans le Sud, avec les meilleurs abris anti-cycloniques des Antilles, plages immenses et désertes, relief varié recouvert d’une forêt tropicale. C’est aussi l’escale obligée sur la route des îles Vénézuéliennes, Trinidad et Tobago.

 

 N’hésitez pas à nous contacter au +41 76 316 93 30 de 9h à 19h ou suivre le lien

Les commentaires sont fermés.