Les îles Egéennes

L’archipel détaché du Dodécanèse

 

Vieille ville, RhodesLe Dodécanèse est un archipel comptant près de 160 îles et îlots situé au SE de la mer Egée à la frontière de la côte turque. Pour découvrir les îles Egéennes, nous vous proposons deux itinéraires depuis Bodrum, soit pour le Dodécanèse Nord, soit pour le Dodécanèse Sud. La péninsule de Bodrum est devenue l’une des destinations les plus attrayantes de la Turquie. Plusieurs marinas existent avec tout le confort pour les plaisanciers. L’aéroport est à 25mn. Pas très loin de la marina de Turgut Reis, se trouve la baie de Gümüslük où les restaurants au bord de l’eau sont pleins tous les soirs. La cuisine turque est appétissante en couleur et savoureuse en variété. Milta Marina est au centre de Bodrum. Elle offre également un service de haute qualité. La proximité du centre est un inconvénient dû à l’approche de nombreuses discothèques, le sommeil devient court. N’oubliez pas de visiter le Grand Bazard et le Château de Bodrum où se trouve un musée d’archéologie intéressant, avant d’embarquer pour les îles grecques.

Vers le Nord

Kos, est une île toute en longueur séparée de la côte turque par un chenal de 2 milles de large. L’île présente un abord verdoyant, de nombreuses sources irriguent ses plaines fertiles dont les vignes produisent depuis l’antiquité, un vin fameux. A quelques kilomètres, vous observerez les ruines spectaculaires du sanctuaire d’Asclépios (en grec Esculape, dieu de la médecine), construit en terrasses sur les pentes Nord de la ville. Un cimetière turc peut se visiter à l’entrée de Kos en venant du sanctuaire, où il y a là une magnifique collection de pierres tombales sculptées. En ville, arrêtez-vous au platane d’Hippocrate, très impressionnant et visitez le château des Chevaliers pour les amateurs d’architecture militaire.

Leros, au fond d’une baie naturelle très protégée se situe le port de Lakki, lequel servit de base navale aux italiens durant la deuxième guerre mondiale sous Mussolini. De par ses vallées fertiles, ses côtes découpées et ses reliefs abondants, l’île est un paradis pour les randonneurs. Le port d’Agia Marina doté d’un décor néoclassique est une villégiature à découvrir. Le joli village de Platanos est érigé en amphithéâtre relevé d’une forteresse et ses maisons traditionnelles sont parcourues d’une pléthore de ruelles. L’île est moins sollicitée par le tourisme de masse que les autres, non dénuée de charme, elle a gardé toute son authenticité.

Patmos est une des douze îles du Dodécanèse située au Nord de l’archipel. Célèbre par son monastère de Saint Jean Le Théologue érigé en 1088 au-dessus du village d’Hora, et dont l’ensemble donne un aspect médiéval. A l’intérieur, se trouve une bibliothèque contenant un millier de manuscrits enluminés datant de l’Empire byzantin et du christianisme. Aux abords d’Hora, vous pourrez découvrir la grotte de L’Apocalypse où durant deux ans St Jean Theologos vécu en ascète pour dicter à son disciple l’Apocalypse. L’île est classée monument historique et sa capitale au Patrimoine de l’humanité de l’Unesco. Flâner dans le labyrinthe moyenâgeux de la ville, au milieu des ruelles, des couloirs et des escaliers est un plaisir pour les yeux. Patmos offre un littoral très découpé et foisonne de criques plus belles les unes que les autres. La palme de la plus belle plage de Patmos est Psiliammos.

Arki, petit archipel à 5 milles à l’Est de Patmos se compose d’un grand nombre d’îlots et de rochers où vous découvrirez un grand choix de mouillages sauvages aux eaux superbes. Arki est un havre de paix béni par Dame Nature. Au fond d’une baie profonde, se cache le port naturel d’Augusta où l’atmosphère est authentique. Une profusion de criques où le farniente et les baignades s’imposent, s’offre à vous. En face d’Arki, se trouve l’îlot Marathi dont une belle grande plage à la couleur lagon vous inspirera à une totale détente aux chants des cigales.

Lipso, c’est sur cette île qu’Ulysse aurait rencontré la belle Calypso. L’unique bourgade aux maisons blanches et volets bleus est dotée sur les quais de bon nombre de tavernes pittoresques. C’est un port de pêcheurs où vous pourrez regarder les poulpes battus sur le quai et servis dans votre assiette le soir venu. L’île produit un vin connu et chaque année au mois d’août la « fête du vin » bat son plein en offrant moult festivités agrémentées de danses locales. Ne manquez pas la visite de la basilique au dôme bleu avec ses sols en mosaïques et son baptistaire datant certainement du Vème siècle. Les plages autour de Lipso sont restées vierges aux eaux limpides et bordées de tamaris ou figuiers.

Kalymnos située entre Kos et Patmos, était autrefois l’île des pêcheurs d’éponge, à ce jour les éponges sont rares, les insulaires produisent des agrumes cultivés sur deux vallées entre les montagnes arides. La concentration de la population est au port de Potia très animé et pittoresque. Situé au fond d’un fjord naturel aux eaux turquoise, le port de Vathi, ravira les visiteurs par son charme et son authenticité. A ne pas manquer à l’Ouest de l’île les cités balnéaires de Mirties et Massouri dotées des plus belles plages du coin.

Vers le Sud

Première halte à Kos décrite plus haut.

Nisyros est située à 10 milles au Sud de Kos, c’est une très belle escale par le charme et la beauté naturelle qu’elle offre à ses estivants. Riche de son patrimoine culturel que ses habitants entretiennent et son volcan encore en activité. Une route vous mènera dans un décor lunaire au cratère très impressionnant. En de nombreux endroits, des sources thermales et des geysers de vapeur rendent l’instant captivant. Ses sources sont non loin de Mandraki, sa capitale. Les maisons sont blanchies à la chaux et les ruelles très colorées font que l’endroit est folklorique. La place principale est Ilikiomeni très ombragée par de grands arbres où vous pourrez vous détendre sur la terrasse d’une taverne en buvant un ouzo.

Tilos est une petite île restée intacte et sauvage où les oiseaux migrateurs foisonnent, située au Nord-Ouest de Rhodes. C’est l’île des randonneurs où de nombreuses ruines et chapelles sont à explorer. Les autochtones ont gardé un sens de l’accueil prononcé. Ils cultivent encore le tabac et les amandes à manger fraîches et glacées. Livadakia est le port de Tilos, la baie est bordée de plage de galets blancs derrière lesquelles se découvre la basilique paléochrétienne cachant de belles mosaïques. Le monastère de Panteleimon datant du XVème siècle offre des peintures de l’époque de toute beauté et un point de vue remarquable au coucher du soleil.

Symi, la perle du Dodécanèse par son village coloré présenté en amphithéâtre naturel. Elle est presque entourée de terres turques, et présente au navigateur un aspect montagneux et aride comme les autres îles de l’Archipel. La montée, des 500 marches pour accéder au fort Kastro qui domine le village, n’est pas dénuée d’intérêt par la beauté du panorama. Vous constaterez que l’ambiance grecque persiste comme autrefois. Par le passé, la grandeur de Symi fut ses pêcheurs d’éponge et ses chantiers navals. Les tavernes foisonnent autour du port. Ses côtes saines et accidentées sont creusées de nombreuses baies où vous trouverez des mouillages sûrs et peu fréquentés.

Rhodes, à moins de 10 milles des côtes turques, est la plus grande et la plus méridionale des îles du Dodécanèse. Sa ville médiévale magnifiquement conservée est édifiée d’un fort du XIVème siècle qui offre un vrai plaisir sous la lumière parcimonieuse des lanternes, lorsque vous flânez le soir venu. La visite de l’hôpital des Chevaliers (très belle architecture) est à ne pas manquer. Un autre des plaisirs de l’escale : les bains turcs dotés d’un très beau bâtiment que couronne une série de coupoles ajourées distribuant la lumière dans des salles chauffées et saturées d’humidité. Dans l’intérieur des terres, il y a une très surprenante excursion à effectuer jusqu’à la vallée des papillons.

Lindos est un mouillage idyllique sur l’île de Rhodes dans un cadre exceptionnel que domine l’acropole, sanctuaire d’Athéna Lyndia, qui occupe le plateau de l’énorme rocher-château fortifié par les Chevaliers. Au pied de ce piton, le village est abrité de la mer et étale ses maisonnettes blanches sur une crête. La montée au château à dos de mules ne manque pas de piment et d’éclats de rire. Bon nombre de tavernes sont à disposition sur la plage et dans le village.

Castelorizo, l’île la plus orientale et la plus isolée du Dodécanèse. Elle se situe en face de la baie de Kas (Turquie) à 1,5 mille et au SE de Rhodes. Vous y découvrirez  un port au décor théâtral surprenant de beauté et parfaitement protégé. Il est dominé à l’entrée par la forteresse des Chevaliers de St. Jean érigée sur les rochers rouges d’où le nom de « Castelo Rosso » par les italiens. Découvrez son marché couvert avec de nombreux marchands d’éponges et faites une agréable balade par le bord de mer, à l’Est, où de les ruines de belles maisons sont aujourd’hui conservées.

 

 N’hésitez pas à nous contacter au +41 76 316 93 30 de 9h à 19h ou suivre le lien

Les commentaires sont fermés.